My Little Poetic Room I et II

Performances pour deux adolescents réalisées dans le cadre des journées Ouverture de Saison à l’École des Beaux-arts de Paris.
1er et 2 juillet 2016.

École des Beaux Arts Paris - My Little Poetic Room II

École des Beaux Arts Paris – My Little Poetic Room II

 

 

 

 

 

 

 

 

 

My Little Poetic Room I met en scène un jeune lycéen hanté par l’œuvre et la vie du poète Arthur Rimbaud. D’une durée de 30 minutes la performance se passe dans Le Kiosque Electronique, espace réduit et transparent conçu par le plasticien Olivier Vadrot.

École des Beaux Arts Paris - My Little Poetic Room I

École des Beaux Arts Paris – My Little Poetic Room I

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Qu’il joue de la guitare, réponde à ses SMS ou joue à des jeux en ligne, toutes ses actions sont interrompues par l’irrésistible nécessitée qui est la sienne de dire du Rimbaud, d’écouter du Rimbaud ou encore d’écrire du Rimbaud. Le Kiosque Électronique est  « la chambre » transparente et sonorisée dans laquelle un jeune garçon laisse libre court à sa passion pour le jeune poète. Le spectateur, en voyeur, le regarde, le lit et l’écoute.

Mise en scène : François Stemmer
Avec : Thomas Debeugny
Poème Arthur Rimbaud : Une Saison en Enfer dit par Georges Labbat

My Little Poetic Room II est une performance chorégraphique. D’une durée de 20 minutes, elle met en mouvement un jeune danseur dans l’espace restreint qu’est le Kiosque Électronique d’Olivier Vadrot.

École des Beaux Arts Paris - My Little Poetic Room II

École des Beaux Arts Paris – My Little Poetic Room II

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chorégraphie se déroule dans le silence. Le Kiosque Electronique est le lit sur lequel le danseur se dresse, s’affaisse, glisse et s’étire. Tous ses mouvements sont relâchés et lents. Quand il ne bouge plus, allongé, immobile, il écoute Le Bateau Ivre d’Artur Rimbaud. Le spectateur, en voyeur, assiste à cette « mise en route » difficile de ce jeune corps d’adolescent.

Chorégraphie : François Stemmer
Avec : Jean Baptiste Portier
Poème Arthur Rimbaud : Le Bateau Ivre dit par Georges Labbat